Mot-à-mots

J'ai commencé ma vie comme je la finirai... Au milieu des livres (Jean-Paul SARTRE)

Les affligés - Chris WOMERSLEY

51bXVzHO0NL

Albin Michel, 2 mai 2012, 320 pages

Résumé de l'éditeur :

1919. La Grande Guerre terminée, la grippe espagnole fait des ravages à travers l'Australie. Dans une atmosphère de fin du monde, des hommes en armes parcourent les campagnes pour imposer la quarantaine et les déplacements sont strictement interdits.

Quinn Walker, un soldat démobilisé, retrouve la petite ville de Flint, en Nouvelle-Galles du Sud, qu'il a fuie dix ans plus tôt quand on l'a faussement accusé d'un crime effroyable. Persuadé que son père et son oncle le pendront s'ils le trouvent, Quinn rend clandestinement visite à sa mère mourante et se cache dans les collines avoisinantes.

Il y rencontre Sadie Fox, une mystérieuse jeune fille, qui l'encourage à demander justice et semble en savoir plus qu'elle ne le devrait sur son supposé crime.

Mon avis :

De ce que je retiendrai de ce roman : l'histoire d'une très belle rencontre. Celle d'un homme revenu de la guerre de 14, gueule cassée, et en rupture avec sa famille avec une petite fille pleine de rêves et pourtant si réaliste sur sa condition.

Un duel se joue entre ces deux êtres obligés de se cacher et le "shériff" de la ville qui veut récupérer la fille.

Dans la première partie du roman, Quinn revient auprès de sa mère mourrante de la grippe espagnole, seule dans son lit, abandonnée par son mari. Mère et fils se retrouveront dans les brumes de la fièvre maternel.

Puis la seconde partie commence, Sadie poussant Quinn à se venger de la mort de sa soeur, cherchant ainsi à se proteger du shériff, par ailleurs cousin du-dit Quinn et véritable auteur du meurtre et du viol de la soeur de Quinn.

Un peu de magie, beaucoup de rêves et de rituels enfantins dans ce roman, venant contrebalancer les descriptions de la guerre.

Un titre que j'ai trouvé toutefois un peu "fort" par rapport à l'ambiance générale du roman.

L'image que je retiendrai :

Celle des gri-gris que Sadie disposent un peu partout, et qui rappellent à Quinn les portes-bonheurs de sa soeur.

Posté par Alex mot a mots à 12:12 - Auteurs en W - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , ,



Commentaires sur Les affligés - Chris WOMERSLEY

  • Il est à la bibliothèque, sur ma liste à emprunter (et oui, maintenant j'ai aussi une liste à emprunter )

    Posté par aifelle1, vendredi 14 décembre 2012 à 13:06 | | Répondre
  • C'est pas un peu emberlificoté à souhait ?
    Bisous et Bon Dredi

    Posté par HIL le Rhodan, vendredi 14 décembre 2012 à 13:22 | | Répondre
  • J'en garde un excellent souvenir !

    Posté par clara, vendredi 14 décembre 2012 à 16:00 | | Répondre
  • J'ai lu Les affligés -d'accord avec toi pour l'exagération du titre- cet été et je garde un souvenir attendri de cette Fifi Brindacier!

    Posté par Fransoaz, vendredi 14 décembre 2012 à 20:19 | | Répondre
  • Il est tentant.
    Joyeux Noël et bonne année 2013
    Le Papou

    Posté par Le Papou, vendredi 14 décembre 2012 à 20:51 | | Répondre
  • Un des meilleurs livres que j'ai lu cette année. J'ai adoré !

    Posté par jerome, vendredi 14 décembre 2012 à 22:24 | | Répondre
  • Un roman qui me tente depuis que j'ai vu sa couverture... Je sais, c'est un peu léger, mais le résumé et les avis ont renforcé la bonne impression.

    Posté par Kathel, samedi 15 décembre 2012 à 16:58 | | Répondre
  • Un livre que j'ai beaucoup aimé lire cette année moi aussi

    Posté par MiminesdAnaxel, samedi 15 décembre 2012 à 18:00 | | Répondre
  • Bonjour Alex
    Un livre que j'ai eu plaisir de chroniquer et je pense que le titre n'est pas usurpé. Les affligés de la vie, en quelque domaine que ce soit. Et c'est également un hommage à ces combattants des antipodes venus combattre en France ne récoltant la plupart du temps que des blessures affligeantes pour même pas la gloire. Belle scène que celle où le "héros" jette ses médailles à la mer.
    Amitiés

    Posté par Oncle Paul, dimanche 16 décembre 2012 à 14:11 | | Répondre
  • Je pense qu'il peut me plaire celui-ci !

    Posté par Manu, dimanche 16 décembre 2012 à 17:39 | | Répondre
  • Excellent roman qui met en plus le doigt sur une réalité que je ne connaissais pas vraiment : les soldats australiens en France pendant cette guerre.

    Posté par Yv, lundi 17 décembre 2012 à 08:09 | | Répondre
    • Et tous les problèmes de réadaptation au monde "normal".

      Posté par Alex mot a mots, mardi 18 décembre 2012 à 09:29 | | Répondre
  • J'ai repéré ce livre depuis un moment et en plus, je l'ai vu à la bib la semaine dernière ! Mais j'ai du me retenir car je croule sous ma pal et mes SP et il me faut être raisonnable !

    Posté par Géraldine, mardi 18 décembre 2012 à 22:22 | | Répondre
  • déjà noté, tu confirmes !

    Posté par Theoma, samedi 22 décembre 2012 à 16:31 | | Répondre
  • Merci pour ton gentil message sur mon blog "livré à son sort" Très belle année à toi!

    Posté par Nymphette, jeudi 17 janvier 2013 à 08:39 | | Répondre
    • Une belle année à toi aussi.
      Biz et à bientôt...

      Posté par Alex mot a mots, jeudi 17 janvier 2013 à 08:41 | | Répondre
Nouveau commentaire