Mot-à-mots

J'ai commencé ma vie comme je la finirai... Au milieu des livres (Jean-Paul SARTRE)

Il faut qu'on parle de Kevin - Lionel SHRIVER

411rscL0cyL

J'ai lu, 1 mai 2008, 608 pages

Résumé de l'éditeur :

À la veille de ses seize ans, Kevin Khatchadourian a tué sept de ses camarades de lycée, un employé de la cafétéria et un professeur. A travers des lettres au père dont elle est séparée, sa mère retrace l’itinéraire meurtrier de leur fils.

Mon avis :

Ne vous y trompez pas, ce roman est une fiction. Longue à démarrer au départ, puis plus passionnante ensuite malgré quelques ecueils.

L'histoire est longue à démarrer car Eva, dans ses premières lettres, fait longuement le récit des premières années de son idylle amoureuse, de la si belle vie de leur couple à Tribeca au milieu d'autres couples sans enfants. Elle, jeune femme à la tête d'une publication de guides touristiques, lui, faisant des repérages photos pour la publicité.

Pourtant, leur couple semble mal assortie : Eva voyageant tout le temps, Franklin plutôt ami de Reagan et de l'Amérique forte. Ils se marient toutefois et Franklin insiste lourdement pour avoir un enfant.

C'est là que les ennuis commencent car Eva n'en veut pas, de cet enfant. Qui le lui rend bien en refusant tout ce qui vient de sa mère dès sa naissance : ce bébé refuse de têter son sein.

Qui plus est, Franklin achète une grande maison pleine de vide en banlieue, la comble de l'horreur pour sa femme.

Bébé infernal (les nounous se succèdent), il devient un enfant flegmatique qui porte une couche jusqu'à ses 6 ans. En public, il ne laisse rien paraître de ses émotions, mais joue déjà de mauvais tours à ses camarades. Son père n'y voit que du feu et le soutient sans cesse.

Adolescent, il lance sa propre mode en ne portant que des vêtements trop petits pour lui. Bien sûr, il se fait le plus discret possible dans son lycée en n'ayant que des résultats corrects. Paradoxe de l'adolescence qui veut à la fois exister en dehors des autres mais également se fondre dans la masse.

Tout au long de son roman épistolaire (même si il n'y a pas de vrai correspondance car Eva ne reçoit jamais de réponses), l'auteur (ou plutôt Kevin et sa mère) évoquent régulièrement les tueries qui se déroulent un peu partout aux Etats-Unis, régulièrement. Rien que cela fait froid dans le dos.

Un bémol à ajouter à ce roman riche : l'auteur se lance parfois dans de longs développements sur le mode de vie américain qu'il dénigre passablement. Ces passages m'ont paru fort longs.

A travers ce roman, l'auteur tend à démontrer qu'il n'y a pas de pourquoi. Tout les personnages se demandent sans cesse pourquoi un tel acte. Mais Kevin est bien en peine de répondre, trop jeune et trop enfermé dans son mode de fonctionnement.

Sa mère, à travers ses lettres et en revenant sur les événements passés tente d'expliquer le geste de son fils : ce fut un bébé et plus tard un garçon en colère. Contre qui, contre quoi....

Ceci dit, au contraire du film dans lequel le réalisateur tend à démontrer que c'est la faute de la mère, dans ce roman, l'auteur démontre clairement que c'est le père le vrai coupable. Américain moyen, son fils n'est qu'un jouet pour lui. Il ne cherche jamais à le comprendre, mais toujours à l'excuser. Alors qu'Eva, elle, cherche à percer le mystère de son fils.

L'image que je retiendrai :

La passion de Kevin pour le tir à l'arc, passion qui va s'avérer fatale.

Posté par Alex mot a mots à 12:09 - Auteurs en S - Commentaires [53] - Permalien [#]
Tags : , ,



Commentaires sur Il faut qu'on parle de Kevin - Lionel SHRIVER

  • Alex tu ne lis que du très lourd en ce moment!! Ce que tu en dis me donne envie de le lire, mais encore une fois, je crains pour mon moral. Je retiens que cette fois la mère est "disculpée". Bonne journée

    Posté par sous les galets, jeudi 24 janvier 2013 à 12:19 | | Répondre
    • Tu as raison, ce que je lis n'est pas très gai en ce moment. Mais j'ai de loin préféré celui-ci.

      Posté par Alex mot a mots, jeudi 24 janvier 2013 à 13:23 | | Répondre
  • Celui là par contre est dans ma PAL depuis un moment

    Posté par yuko, jeudi 24 janvier 2013 à 12:23 | | Répondre
    • Il FAUT l'en sortir absolument. Mais ne voir le film qu'après, décevant.

      Posté par Alex mot a mots, jeudi 24 janvier 2013 à 13:23 | | Répondre
  • Oh la, quelle claque, ce roman! (pas vu le film) on en ressort bousculé;

    Posté par keisha, jeudi 24 janvier 2013 à 13:28 | | Répondre
    • Complètement. J'ai vu le film dans la foulée, très lent, mais qui reprend l'essentiel.

      Posté par Alex mot a mots, vendredi 25 janvier 2013 à 18:29 | | Répondre
  • C'est du lourd en effet par chez toi c'est temps-ci. De mon coté, pas trop envie de me frotter à ce genre de texte en ce moment.

    Posté par jerome, jeudi 24 janvier 2013 à 13:30 | | Répondre
  • Une fiction qui se révèle réalité presque tous les jours. Beurk ! Marre de ces tueries, faites quelque chose de bien un fois les Politiciens.
    Bisous et BonApm

    Posté par HIL le Rhodan, jeudi 24 janvier 2013 à 13:47 | | Répondre
    • Malheureusement, cela ne dépend pas que des politiciens mais aussi de papa et maman.
      Biz et bon week-end.

      Posté par Alex mot a mots, vendredi 25 janvier 2013 à 18:30 | | Répondre
  • Je l'ai acheté après avoir vu le film, il attend dans ma PAL que le souvenir du film s'estompe .. je crois que c'est bon maintenant.

    Posté par aifelle1, jeudi 24 janvier 2013 à 13:50 | | Répondre
    • Le roman est beaucoup plus riche, un peu comme d'habitude... J'avais trouvé que le film mettait l'accent sur la culpabilité de la mère, alors que le roman pas du tout.

      Posté par Alex mot a mots, vendredi 25 janvier 2013 à 18:31 | | Répondre
  • Je l'ai acheté avant que le film se fasse mais je n'ai pas dépassé la 100ième page....

    Posté par livreclem, jeudi 24 janvier 2013 à 14:11 | | Répondre
    • Je comprend ton abandon. As-tu vu le film tout de même ?

      Posté par Alex mot a mots, vendredi 25 janvier 2013 à 18:31 | | Répondre
  • je l'avais noté...

    Posté par Lystig, jeudi 24 janvier 2013 à 14:13 | | Répondre
    • Bien reçu le colis, merci. Tu as pu le faire passer en lettre verte, trop bien ! Veux-tu que je t'envoies Kevin en retour ?

      Posté par Alex mot a mots, vendredi 25 janvier 2013 à 18:32 | | Répondre
      • Super !
        En fait, je vais aux machines (c'est bien les postes refaites à neuf !) et je choisis "lettre" puis la machine peut proposer lettre verte si c'est possible ! Cela l'était ! (parce que j'étais à qq grammes de passer en colis !!!)
        SI tu veux !
        (ps : j'ai tjs "Qui a tué Roger Ackroyd ?"....)

        Posté par Lystig, samedi 26 janvier 2013 à 09:01 | | Répondre
  • je l'avais noté dans un mes carnets LAL, tu me fais le renoter absolument !

    Posté par clara, jeudi 24 janvier 2013 à 15:55 | | Répondre
  • ça a l'air bien, mais j'ai peur que l'aspect long que tu évoques me fasse abandonner...

    Posté par Anne Sophie, jeudi 24 janvier 2013 à 16:47 | | Répondre
    • Le début est un peu long, en effet, mais il peut être passé en avance rapide. la suite, en revanche, est passionnante.

      Posté par Alex mot a mots, vendredi 25 janvier 2013 à 18:33 | | Répondre
  • Il est dans ma PAL et j'ai très envie de le lire. Ce sera peut-être pour bientôt !

    Posté par Manu, vendredi 25 janvier 2013 à 09:13 | | Répondre
    • J'espère qu'il te plaira. Accroche-toi, c'est dur.

      Posté par Alex mot a mots, vendredi 25 janvier 2013 à 18:33 | | Répondre
  • Tiens, j'avais vu et bcp aimé le film , et je serais curieuse de lire ce livre !

    Posté par Aurore, vendredi 25 janvier 2013 à 13:36 | | Répondre
    • Le roman est beaucoup plus riche, comme d'habitude, même si un peu long à démarrer.

      Posté par Alex mot a mots, vendredi 25 janvier 2013 à 18:39 | | Répondre
  • Une énorme claque littéraire pour moi : j'ai ADORE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! (comment cela, j'en fais trop ?)

    Posté par Philisine Cave, vendredi 25 janvier 2013 à 15:44 | | Répondre
    • Il n'a pas mon coup de coeur car le début est franchement long à démarrer. Mais c'est un roman qui me poursuit encore.

      Posté par Alex mot a mots, vendredi 25 janvier 2013 à 18:40 | | Répondre
  • Bonjour Alex, je compte bien lire ce roman un des ces jours, j'avais beaucoup aimé le film qui ne donne pas forcément beaucoup d'explications sur le comportement de Kevin (peut-être que le roman non plus, d'ailleurs). Bonne fin d'après-midi.

    Posté par dasola, vendredi 25 janvier 2013 à 17:03 | | Répondre
    • Au contraire, le roman en donne beaucoup plus, tout en faisant la part belle à la mère, ce qui n'apparaît pas dans le film et que j'ai regretté.

      Posté par Alex mot a mots, vendredi 25 janvier 2013 à 18:41 | | Répondre
  • J'ai tant aimé ce roman que j'ai peur de voir le film. Surtout si le point de vue est différent. Car pour moi, pas de doute, tout est de la faute de la mère.

    Posté par val-m-les-livres, vendredi 25 janvier 2013 à 18:05 | | Répondre
    • Ben flûte, pour moi c'est la faute du père qui réveille son fils quand il veut, ne joue avec lui que quand il veut, bref un homme-enfant. Du coup, je pense que le film te plaira.

      Posté par Alex mot a mots, vendredi 25 janvier 2013 à 18:42 | | Répondre
  • J'avais déjà pris une bonne claque avec le film, mais quand j'ai lu ensuite le bouquin, ça a carrément été un poing dans la figure... Je suis tombée amoureuse de l'écriture de Lionel Shriver (même si ses autres livres sont moins bien que celui-ci), de sa façon de disséquer littéralement la psychologie de ses personnages... Les développement du début qui peuvent paraître longs m'ont semblé au contraire nécessaires, car ils nous aident à comprendre l'état d'esprit d'Eva à l'arrivée de Kevin dans sa vie, la dynamique de son couple, et la façon dont tout est bouleversé par la suite quand elle devient mère... Bref, j'ai adoré ce livre, très dur et dérangeant, mais surtout passionnant, et qui fait réfléchir.

    Posté par Just A Girl, vendredi 25 janvier 2013 à 19:07 | | Répondre
    • Un de ces roman qui nous poursuivent longtemps après....

      Posté par Alex mot a mots, samedi 26 janvier 2013 à 08:52 | | Répondre
  • J'en ai beaucoup entendu parler, je le lirais bien, même si le sujet n'est pas franchement joyeux !

    Posté par sybille, vendredi 25 janvier 2013 à 21:18 | | Répondre
    • Ce roman offre un autre éclairage sur ce genre de tragédie. Essentiel (mais je suis de partie-pris, je l'ai beaucoup aimé).

      Posté par Alex mot a mots, samedi 26 janvier 2013 à 08:54 | | Répondre
  • J'ai justement vu le film hier soir !
    Le film m'a totalement secoué et maintenant tu me donnes envie de lire le livre.
    Par contre je ne suis pas d'accord avec toi quand tu dis que dans le film le réalisateur donne l'impression que les actes de Kevin sont de la faute de sa mère.
    Au contraire je trouve qu'il montre une femme forte qui malgré le faite qu'elle ai des rapports très complexes avec son fils, elle fait tout pour le soutenir et au fond on voit bien qu'elle l'aime son fils (bien qu'il soit un vrai monstre)

    Posté par S, vendredi 25 janvier 2013 à 22:26 | | Répondre
    • C'est encore plus flagrant dans le bouquin, c'est en cela que le film m'a déçu.

      Posté par Alex mot a mots, samedi 26 janvier 2013 à 08:55 | | Répondre
  • Ce n'est pas le genre de livre que je lirais. La violence des adolescents me fait de plus en plus peur !

    Posté par 100driine, samedi 26 janvier 2013 à 16:38 | | Répondre
    • Ce roman n'est pas violent. Il décrit l'enfance du garçon. Du moment même, il n'en est que peu question.

      Posté par Alex mot a mots, samedi 26 janvier 2013 à 17:12 | | Répondre
      • ca ressemble quand même assez à des événements assez récents, non ?

        Posté par 100drine, dimanche 27 janvier 2013 à 23:31 | | Répondre
      • Tu as raison. Événements qui ne tarderont pas à se reproduire, malheureusement....

        Posté par Alex mot a mots, mardi 29 janvier 2013 à 13:28 | | Répondre
  • Un livre marquant dont la fin m'avait totalement noué !!

    Posté par Cristie, samedi 26 janvier 2013 à 19:29 | | Répondre
    • En effet pauvre papa qui ne voit rien arriver....

      Posté par Alex mot a mots, dimanche 27 janvier 2013 à 19:50 | | Répondre
  • Je n'ai pas vu le film mas j'ai lu le roman, et mon interprétation de la lecture était très différente de la tienne, pour moi l'auteur rendait clairement la mère responsable du comportement de Kevin, le père aussi mais la mère surtout !!! C'est intéressant que tu n'es pas eu ce ressenti .

    Posté par Malika, dimanche 27 janvier 2013 à 18:15 | | Répondre
    • Oui, mais c'est parce que je suis maman, donc ça ne peut pas être de la faute de la mère !

      Posté par Alex mot a mots, dimanche 27 janvier 2013 à 19:50 | | Répondre
  • Très envie... Et de lire le roman, et de voir le film !

    Posté par Noukette, mardi 29 janvier 2013 à 00:06 | | Répondre
    • Comme d'habitude, mieux vaut commencer par le roman.

      Posté par Alex mot a mots, mardi 29 janvier 2013 à 13:28 | | Répondre
  • J'habite dans le Colorado, alors les massacres, c'est un peu trop proche pour moi. En revanche, je serais bien intéressée par les "longs développements sur le mode de vie américain". Je note quand même.

    Posté par Jackie Brown, mardi 29 janvier 2013 à 00:27 | | Répondre
    • L'auteur n'est pas tendre avec les américains. Mais il l'est lui-même.

      Posté par Alex mot a mots, mardi 29 janvier 2013 à 13:29 | | Répondre
  • Je n'ai pas apprécié le livre, et ce film ne me tente pas.

    Posté par Yspaddaden, mardi 29 janvier 2013 à 16:02 | | Répondre
  • J'ai beaucoup aimé ce roman et les questions dérangeantes qui en ressortent après la lecture... Je me demande si je saurais reconnaitre le mal si je le connaissais...

    Posté par Luna, lundi 9 février 2015 à 11:52 | | Répondre
    • Surtout quand il s'agit de ses propres enfants.

      Posté par Alex mot a mots, mardi 10 février 2015 à 20:21 | | Répondre
Nouveau commentaire