Mot-à-mots

J'ai commencé ma vie comme je la finirai... Au milieu des livres (Jean-Paul SARTRE)

Défendre Jacob - William LANDAY

51ihhr7HNRL

Michel Lafon, 11 octobre 2012, 444 pages

Résumé de l'éditeur :

Depuis vingt ans, Andrew Barber est procureur adjoint du comté de Massachusetts. Admiré par ses pairs pour sa combativité au tribunal, respecté de la communauté, il est aussi un père de famille heureux, veillant sur sa femme Laurie et leur fils Jacob.

Quand un crime atroce secoue la quiétude de sa petite ville, c’est la foudre qui s’abat sur lui : son fils de 14 ans est accusé du meurtre d’un camarade de classe. Andrew ne peut croire à la culpabilité de Jacob et va tout mettre en œuvre pour prouver son innocence.

Mais à mesure que les indices à charge s’accumulent et que le procès approche, certaines révélations surgies du passé sèment le doute et menacent de détruire son mariage, sa réputation et sa foi en la justice. Le dos au mur, Andrew devra faire face au pire dilemme de sa vie : choisir entre la loyauté et la vérité pour défendre cet adolescent qu’il connaît si mal.

Mon avis :

Encore un roman sur un ado assassin - décidément, je les enchaîne en ce moment... Mais je vais faire une pause car les deux romans (celui-ci et "Il faut qu'on parle de Kevin") tourne autour du même sujet : le père (pour une fois que ce n'est pas la faute de la mère, je ne vais pas m'en plaindre).

Bref, pour faire court après mes digressions, ce roman raconte comment un papa typiquement américain refuse d'ouvrir les yeux sur la cruauté de son fils. Il tient certaines des preuves en main, mais malgré tout, il ne peut abandonner son rêve américain d'un enfant heureux, le sien.

Au contraire de la mère qui a tiré plusieurs fois la sonnette d'alarme, mais que personne n'a voulu entendre et encore moins écouter.

De plus, j'ai allègrement sauté certains passages au tribunal qui me rappellaient trop certaines séries de base, passages que j'ai trouvé inutiles pour l'avancement du récit.

Le roman m'a déçu, donc, souffrant trop de la comparaison avec "Kevin", écrit lui de manière fort littéraire.

Ceci dit, la fin coupe  le souffle !

L'image que je retiendrai :

Celle du père détruisant les preuves de la culpabilité de son fils : le couteau, l'i-pod. Mais cela ne sert à rien. Au fond, le père est resté un enfant refusant de se faire prendre les doigts dans le pot de confiture.

Posté par Alex mot a mots à 12:29 - Auteurs en L - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : ,



Commentaires sur Défendre Jacob - William LANDAY

  • Mouai, ça m'a l'air quand même bien glauque encore! Mais il me tente quand même, j'adore les fins époustouflantes (mais s'il n'y a que la fin...) et les personnalités inquiétantes, alors je vais voir. ...En tous les cas Alex, je vais t'offrir un "Oui-oui" pour tes vacances de février

    Posté par sous les galets, samedi 9 février 2013 à 12:40 | | Répondre
  • Le thème est récurrent certes, tout dépend de la façon dont il est écrit ! J'aime l'image des doigts dans le pot de confiture ! Tu crois que les enfants le font encore ???

    Posté par Asphodèle, samedi 9 février 2013 à 12:44 | | Répondre
    • Plutôt dans le pot de Nutella, alors....

      Posté par Alex mot a mots, dimanche 10 février 2013 à 16:22 | | Répondre
  • J'ai vu qu'il était coupable ! Tu crois qu'avec un tel regard c'est un agneau ? Punaise ! je ne voudrais pas l'avoir pour fils !
    Tu veux le titre de ma dernière romance Alex ?

    Posté par Syl., samedi 9 février 2013 à 13:04 | | Répondre
    • Ta dernière romance ? Ah ben oui, tiens !

      Posté par Alex mot a mots, dimanche 10 février 2013 à 16:23 | | Répondre
  • Les ados assassins, bof, bof... Si en plus tu as été déçue, c'est définitivement non !

    Posté par jerome, samedi 9 février 2013 à 22:07 | | Répondre
  • Se parjurera-t-il ?
    Bisous endimanchés

    Posté par HIL le Rhodan, dimanche 10 février 2013 à 06:33 | | Répondre
    • Il n'en aura pas le temps, malheureusement.
      Biz

      Posté par Alex mot a mots, dimanche 10 février 2013 à 16:24 | | Répondre
  • Dans le genre polar pour ados, je te conseille Caufield : vraiment bien et assez glauque !

    Posté par Philisine Cave, dimanche 10 février 2013 à 11:35 | | Répondre
  • Il me tente beaucoup celui ci ! Dommage qu'il ne t'ait pas autant convaincu que tu l'aurais voulu

    Posté par Sybille, dimanche 10 février 2013 à 12:10 | | Répondre
  • J'ai lu d'autres avis plus positifs, aussi, je reste tentée par ce roman.

    Posté par Géraldine, dimanche 10 février 2013 à 20:20 | | Répondre
    • Il souffre beaucoup de ma précédente lecture du même sujet "Kevin".

      Posté par Alex mot a mots, lundi 11 février 2013 à 17:18 | | Répondre
  • Bon alors s'il t'a déçu, je ne le note pas...J'aimerais bien lire "we need to talk about Kevin" par contre ^^

    Posté par yuko, lundi 11 février 2013 à 11:11 | | Répondre
  • Le problème, c'est que les parents pensent tous avoir enfanté des anges. Je passe car j'ai "Il faut qu'on parle de Kevin" dans la PAL.

    Posté par Manu, lundi 11 février 2013 à 18:22 | | Répondre
    • Tu as raison. J'espère que l'histoire de Kevin te plaira autant qu'à moi.

      Posté par Alex mot a mots, mardi 12 février 2013 à 11:37 | | Répondre
  • Bonjour Alex, il suffira donc que je le feuillette en librairie et j'essaie de lire la fin (mais peut-être que si je n'ai pas lu ce qu'il y a avant, cela ne va pas beaucoup de "parler). Bonne journée.

    Posté par dasola, mardi 12 février 2013 à 09:11 | | Répondre
    • Si, tu comprendras vite la situation finale.

      Posté par Alex mot a mots, mardi 12 février 2013 à 11:38 | | Répondre
  • J'ai bien envie de m'y plonger !
    Merci de ton avis.

    Posté par Mélusine, mardi 12 février 2013 à 17:11 | | Répondre
  • Ah me voilà intriguée et tentée !

    Posté par Isa, jeudi 14 février 2013 à 21:28 | | Répondre
  • Bojour ,
    J'ai lu ce livre et "Kévin" et je préfère largement ce livre.J'aime pas trop l'écriture de "Kévin" sous forme épistolaire.Je trouve les personnages de "Jacob" meilleurs, surtout le père qui dans "Kévin" frolait carrément le ridicule.

    Posté par Nao, lundi 4 mars 2013 à 00:54 | | Répondre
  • Le personnage du père dans ce roman n'est pas mal non plus.

    Posté par Alex mot a mots, mardi 5 mars 2013 à 19:25 | | Répondre
Nouveau commentaire