Mot-à-mots

J'ai commencé ma vie comme je la finirai... Au milieu des livres (Jean-Paul SARTRE)

Ce que cache ton nom - Clara SANCHEZ

41Gn6pzNjCL

Marabout, 26 septembre 2012, 448 pages

Résumé de l'éditeur :

Sandra, une jeune femme d’une trentaine d’années, a décidé de venir s’installer dans un village isolé de la côte est espagnole. Un peu paumée, Sandra – qui vient de quitter un emploi qu’elle détestait et un homme qu’elle n’aimait pas mais dont elle attend un enfant – ne sait pas quoi faire de sa vie.

Alors qu’elle passe de longues heures sur la plage, perdue dans ses pensées, Sandra fait la connaissance des Christensen, un couple d’octogénaires norvégiens installés dans le village depuis des années. Rapidement, le lien qui unie Sandra à ce couple devient plus qu’une simple amitié. Ils la prennent sous leurs ailes, décident de l’aider et la traitent comme la petite-fille qu’ils n’ont jamais eue.

Mais un vieil homme tout juste débarqué d’Argentine, Julian, va venir perturber cette union fragile. Il révèle en effet à Sandra qu'il est un survivant du camp de Mauthausen, et que les Christensen ne sont pas ceux qu’ils prétendent être. Donnant au départ que peu de crédit à l’histoire de Julian, Sandra, étudiant les allées et venues de Karin et Fredrik et considérant leurs silences, finit tout de même par considérer le couple de Norvégiens sous un nouveau jour.

Mais elle ne réalise pas encore que la fin de son innocence met sa vie en danger…

Mon avis :

Autant le dire tout de suite, je n'ai pas accroché. Ce fut une lecture pas désagréable, mais certains détails contradictoires m'ont agacés.

La porte de la chambre de Sandra, la seule à ne pas pouvoir se fermer à clé, se referme sur elle à la fin du roman. Une serrure est apparue....

La tension est toujours palpable, mais jamais rien n'arrive : Sandra saute du deuxième étage enceinte, retombe mal mais ne se casse rien.

La chambre de Julian est sous surveillance, mais jamais personne ne va la visiter.

Sans oublier le personnage d'Alberto qui sent l'infiltré à plein nez.

Sandra se déplace comme elle veut, les norvégiens n'y voient rien, trop bêtes !

Karin raconte avoir passé son enfance en Norvège, mais est une allemande proche d'Hitler. Elle l'est, ou elle l'est pas ?!

Trop d'invraissemblances pour y croire et pour adhérer vraiment au propos.

L'image que je retiendrai :

Celle de la vieille motocyclette de Sandra qui n'hésite pas à l'utiliser pour parcourir des kilomètres en pleine campagne enceinte de 7 mois.

 

77158740_p

 

Posté par Alex mot a mots à 17:03 - Auteurs en S - Commentaires [36] - Permalien [#]
Tags : ,



Commentaires sur Ce que cache ton nom - Clara SANCHEZ

  • Y a des couvertures qui font très peur.

    Posté par Syl., jeudi 7 mars 2013 à 17:28 | | Répondre
    • Plus peur que le bouquin, en effet. D'ailleurs, je ne la trouve pas très jolie.

      Posté par Alex mot a mots, samedi 9 mars 2013 à 12:27 | | Répondre
  • Je passe, la plupart des avis sont mitigés.

    Posté par Manu, jeudi 7 mars 2013 à 18:59 | | Répondre
  • Bouh ! Je passe allégro !!!

    Posté par Asphodèle, jeudi 7 mars 2013 à 19:22 | | Répondre
  • quand le bébé est bien accroché ..... bon.... je passe !

    Posté par Gambadou, jeudi 7 mars 2013 à 19:29 | | Répondre
  • Comme une pro du polar, j'abandonne d'avance. Bises

    Posté par Philisine Cave, jeudi 7 mars 2013 à 20:43 | | Répondre
  • Trop d'invraisemblances... Ça a tendance à m’énerver dans les thrillers... Je passe !

    Posté par Noukette, jeudi 7 mars 2013 à 22:49 | | Répondre
  • Mais c'est une histoire à dormir debout qu'elle écrit là Clara Sanchez
    Bisous et bon Dredi

    Posté par HIL le Rhodan, vendredi 8 mars 2013 à 06:38 | | Répondre
  • J'y avais trouvé aussi des choses bizarres. Selon moi, le thème intéressant de ce livre est la vieillesse.

    Posté par Jostein, vendredi 8 mars 2013 à 07:35 | | Répondre
    • La vieillesse en Espagne des anciens nazis, en effet.

      Posté par Alex mot a mots, samedi 9 mars 2013 à 12:30 | | Répondre
  • dommage que ce soit raté parce que le sujet est tentant...

    Posté par sous les galets, vendredi 8 mars 2013 à 15:41 | | Répondre
  • J'avais lu des avis divergents qui m'avaient fait hésité. Je passe alors.

    Posté par val-m-les-livres, vendredi 8 mars 2013 à 19:03 | | Répondre
  • Elle fait peur cette couverture. Inutile de te dire que je passe... sans regret^^

    Posté par jerome, vendredi 8 mars 2013 à 20:20 | | Répondre
  • Je passe moi aussi mon chemin !

    Posté par soukee, samedi 9 mars 2013 à 20:30 | | Répondre
  • tant pis...

    Posté par Lystig, samedi 9 mars 2013 à 22:56 | | Répondre
  • quand je lis ton article et les différents commentaires c'est sùr que je ne perdrai pas de temps à lire le livre. Dommage car à la lecture du résumé on a pourtant vraiment envie de le lire....

    Posté par 100drine, samedi 9 mars 2013 à 23:45 | | Répondre
  • Ouais, pas mal, mais sans plus... Je n'ai pas vraiment accroché non plus

    Posté par Yv, lundi 11 mars 2013 à 13:11 | | Répondre
  • Bonjour Alex, j'ai acheté ce roman pour la biblio loisirs dont je m'occupe car il semble que c'est un best-seller en Espagne. Je ne l'ai pas encore lu et malheureusement ton billet ne m'y incite guère. Bonne après-midi.

    Posté par dasola, mardi 12 mars 2013 à 16:46 | | Répondre
    • Peut-être a-t-il déjà été lu par ceux qui emprunte dans ta bibliothèque. Qu'est-ce qu'ils en pensent ?

      Posté par Alex mot a mots, mercredi 13 mars 2013 à 08:21 | | Répondre
  • "La tension est toujours palpable, mais jamais rien n'arrive", hé oui c'est exactement ça ! Tu m'as bien fait rire avec cette histoire de porte qui se referme derrière Sandra, je n'avais pas tilté ^^

    Posté par Cynthia, jeudi 14 mars 2013 à 15:41 | | Répondre
    • Moi, ce qui m'a fait rire, c'est de la savoir sur une mob' à 7 mois de grossesse.

      Posté par Alex mot a mots, jeudi 14 mars 2013 à 22:25 | | Répondre
  • Mitigé aussi pour ma part - je l'avais lu il y a quelques mois en arrière, et cette histoire de vieillards qui se courent après au ralenti ne m'a pas entièrement convaincu. Après, effectivement, il semble qu'il ait connu un certain succès en Espagne.

    Posté par DF, samedi 16 mars 2013 à 20:38 | | Répondre
Nouveau commentaire