Mot-à-mots

J'ai commencé ma vie comme je la finirai... Au milieu des livres (Jean-Paul SARTRE)

La Dette : Vengeance, Tome 1 - Mike NICOL

51x0yppMFTL

Ombres noires, 15 mars 2013, 554 pages

Résumé de l'éditeur :

Le Cap (Afrique du Sud). Tenus par une ancienne dette, deux anciens mercenaires et trafiquants d’armes reconvertis dans la sécurité, Mace Bishop et Pylon, sont engagés par un malfrat pour assurer la protection de son fils, Matthew.

Gérant d’une boîte de nuit, véritable plaque tournante de la drogue, Matthew est menacé par une association vertueuse, la Pagad. Cette association – en réalité une officine mafieuse – est représentée par l’avocate Shemina February, manipulatrice au passé trouble qui semble connaître Mace et Pylon du temps de l’apartheid. 


Installés dans une maison adaptée au handicap de leur fille, Mace et sa femme Oumou sont financièrement aux abois. Aussi, lorsque l’ex-maîtresse de Mace, Isabella, lui propose un convoyage d’armes pour l’Angola, il ne refuse pas. Mais l’affaire tourne rapidement au règlement de compte. Là encore, Shemina February n’est pas loin. Si Mace et Pylon ont oublié qu’elle a été leur victime, elle non. Elle s’est jurée de les détruire à petit feu…

Mon avis :

Entre trafique d'armes, de diamants et de drogue, la vie au Cap n'est pas de tout repos.

D'ailleurs, si vous êtes riche et que vous atterissez pour un safari-chirurgie, il vaut mieux vous payez les services d'une société de protection. Après un coup de bistouri dans une clinique chirurgicale, vous pourrez ainsi partir en safari sans encombre.

Mais le travail de Mace et Pylon ne s'arrête pas là, car ils doivent différents services à des personnes peu recommandables. Notament Matthew, une espèce de tête de bois qui ne veut rien entendre ni rien comprendre.

Heureusement que Mace et Pylon restent détachés de tout ça, même quand ils se font tirer dessus alors que ce n'était pas prévu.

Bon, je n'y comprends rien aux trafiques en tout genre, mais j'ai tout de même passée un agréable moment dans cette belle ville du Cap.

Sans oublier l'étrange Shemina dont on devine qu'elle tire les ficelles en coulisse, sans vraiment savoir pourquoi. Ou encore Paulo et son amante cocaïnée jusqu'aux yeux qui dézinguent à tout va, sans raison.

Le tout au travers d'une écriture cisellée, abrupte, qui rend parfaitement la tension de l'intrigue.

L'image que je retiendrai :

Celle des trajets en voiture à travers la ville, avec la mer d'un côté et la montagne de l'autre.

 

Je remercie Babelio pour l'envoi de ce roman dont j'attends la suite avec impatience.

 

masse_critique

 

Posté par Alex mot a mots à 12:37 - Auteurs en N - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,



Commentaires sur La Dette : Vengeance, Tome 1 - Mike NICOL

  • Adorable pour qui aime la grande violence
    Bisous et bon Dredi

    Posté par HIL le Rhodan, vendredi 12 avril 2013 à 14:31 | | Répondre
    • Grande violence ? Non, pas tant que ça. Plutôt du trafique en tout genre.
      Bon week-end.
      Biz

      Posté par Alex mot a mots, vendredi 12 avril 2013 à 17:47 | | Répondre
  • Un western qui ne me tente pas trop... Ca m'a l'air puissant.

    Posté par Syl., vendredi 12 avril 2013 à 17:04 | | Répondre
    • Finalement pas tant que ça.
      Un bon dépaysement, plutôt.

      Posté par Alex mot a mots, vendredi 12 avril 2013 à 17:47 | | Répondre
  • Ce livre ne correspond pas à mes envies du moment, je passe mon tour.

    Posté par awa74, vendredi 12 avril 2013 à 19:16 | | Répondre
    • Il vaut mieux suivre ses envies, le plus possible.

      Posté par Alex mot a mots, lundi 15 avril 2013 à 13:56 | | Répondre
  • Pas trop mon style non plus... Bises et beau week-end !

    Posté par Florinette, vendredi 12 avril 2013 à 23:24 | | Répondre
    • Un week-end magnifique. Pour toi aussi, j'espère.

      Posté par Alex mot a mots, lundi 15 avril 2013 à 13:56 | | Répondre
  • Les trafics en tout genre, c'est pas vraiment mon truc, je préfère passer.

    Posté par jerome, samedi 13 avril 2013 à 20:19 | | Répondre
  • Une image intéressante de la société africaine, pourtant.

    Posté par Alex mot a mots, lundi 15 avril 2013 à 13:56 | | Répondre
Nouveau commentaire