Mot-à-mots

J'ai commencé ma vie comme je la finirai... Au milieu des livres (Jean-Paul SARTRE)

La pendue de Londres - Didier DECOIN

51orWolSNNL

Grasset, 2 mai 2013, 336 pages

Résumé de l'éditeur :

Allemagne, 1945. L'exécuteur en chef du Royaume Britannique, envoyé en mission, pend la gardienne de camps nazis Irma Grese. Même s'il éprouve un réel dégoût à exécuter des femmes, surtout si elles sont jeunes et jolies, le bourreau fait son devoir : c'est un as dans l'art de la longueur des cordes, un expert dans le minutage de la mise à mort. Pourtant, le reste du temps, c'est un homme comme un autre, époux modèle, bon citoyen.


Londes, immédiat après-guerre. Ruth Ellis ressemble à Betty Boop, enjouée et désirable, elle plaît aux hommes, et sans doute les choisit-elle fort mal. Mais derrière son sourire et sa bouche trop maquillée, que cache-t-elle ? Dans le Londres charbonneux de l'après-Blitz, d'entraîneuse, Ruth devient prostituée. Un jour, malheureuse, jalousée, violentée, mais toujours belle, et mère de famille, elle tue son amant, à bout portant. La voici condamnée à la pendaison. Bourreau, fais ton œuvre !

Mon avis :

Un roman qui nous plonge d'entrée de jeu dans l'immédiate après-guerre. Londres n'est pas encore reconstruite, et, au milieu des ruines, la population manque de tout, malgré les tickets de rationnement.

Seule issue pour une belle femme, la vente de ses charmes. Mais Ruth est loin d'être une femme avisée, elle se laisse facilement embobinée. De plus, elle adore faire des bébés, combinaison qui lui sera fatale.

On suit en parallèle la vie du bourreau officiel de Sa Majesté. Une vie toute simple avec une femme aimante et la gestion d'un pub pour compléter son salaire. Etre bourreau ne paye pas tant que cela.

Un roman intéressant par ce qu'il nous apprend de la vie après le Blitz.

L'image que je retiendrai :

La débrouillardise de Ruth pour se faire son propre rouge à lèvre en temps de disette.

Posté par Alex mot a mots à 12:10 - Auteurs en D - Commentaires [32] - Permalien [#]
Tags : ,



Commentaires sur La pendue de Londres - Didier DECOIN

  • J'en ai deux autres de l'auteur qui m'attendent dans ma PAL, je vais donc ignorer celui-ci

    Posté par aifelle1, lundi 28 octobre 2013 à 13:22 | | Répondre
    • Je te comprends, d'autant que ta PAL ne doit pas crier famine.

      Posté par Alex mot a mots, lundi 28 octobre 2013 à 18:03 | | Répondre
  • Il y a fort longtemps que je n'ai lu un livre de Decoin
    Peut-être serai-je tenté par celui-ci, je le note

    Posté par zazy, lundi 28 octobre 2013 à 15:45 | | Répondre
  • Je ne l'ai jamais lu cet auteur tu conseillerais lequel pour commencer ?

    Posté par cristie, lundi 28 octobre 2013 à 17:07 | | Répondre
  • Bonsoir Alex
    Tout comme Zazy, il y a fort longtemps que j'ai lu un Decoin. Le dernier je crois était La femme de chambre du Titanic... Ceci ne nous rajeunit pas...
    Amitiés

    Posté par Oncle Paul, lundi 28 octobre 2013 à 18:15 | | Répondre
    • Et comment était ce roman ? Son titre me dit quelque chose.....

      Posté par Alex mot a mots, mardi 29 octobre 2013 à 17:42 | | Répondre
  • Je note, j'aime beaucoup cet auteur.

    Posté par jerome, lundi 28 octobre 2013 à 19:16 | | Répondre
  • Du même auteur (et dans la même collection me semble-t-il) je n'ai pas beaucoup apprécié "Est-ce ainsi que les femmes meurent ?"

    Posté par Sandrine, lundi 28 octobre 2013 à 21:44 | | Répondre
    • Pas lu ce titre, ni celui sur la femme de chambre du Titanic.

      Posté par Alex mot a mots, mardi 29 octobre 2013 à 17:44 | | Répondre
  • J'aime beaucoup cette période, c'est un livre qui pourrait me plaire

    Posté par sybille, lundi 28 octobre 2013 à 22:31 | | Répondre
  • Je l'ai vu à la Grande Librairie, et je suis très circonspecte sur ce roman

    Posté par sous les galets, mardi 29 octobre 2013 à 14:42 | | Répondre
    • Il te faut donc le lire pour te faire ton avis....

      Posté par Alex mot a mots, mardi 29 octobre 2013 à 17:45 | | Répondre
  • Bonsoir
    J'avais bien aimé ce roman dont je te livre la fin de ma notule écrite en 1991:
    La femme de chambre du Titanic est un roman d'amour, d'atmosphère, un roman noir également et Didier Decoin fait vivre sous une plume légère, parfois humoristique, parfois pathétique, une galerie de personnages hors du commun. Un paradoxe puisque ces personnages justement font partie de ce que l'on nomme le petit peuple et que théoriquement ils vivent dans un monde clos, fermé, et que rien d'extraordinaire, d'inhabituel ne peut leur arriver. Tout ça à cause d'un concours gagné dans la sueur, la douleur et la rage de vaincre.
    Je peux t'en donner plus si tu veux
    Amitiés

    Posté par Oncle Paul, mardi 29 octobre 2013 à 18:17 | | Répondre
    • 1991, ça fait un bail ! Je note donc ce titre.
      Amitiés

      Posté par Alex mot a mots, samedi 2 novembre 2013 à 09:04 | | Répondre
  • Ah j'avais noté ce titre, je l'avais vu dans un magazine qu'offre les libraires, et d'ailleurs je crois que je ne l'ai noté que sur un petit bout de papier mais pas dans ma liste à lire. Tu me rappelles à l'ordre donc

    Posté par Lilibook, mardi 29 octobre 2013 à 20:52 | | Répondre
  • Bonjour Alex mot à mots, pas trop fan de Didier Decoin mais pourquoi pas? Le sujet semble assez original. Bonne journée.

    Posté par dasola, mercredi 30 octobre 2013 à 08:11 | | Répondre
  • L'auteur est-il toujours le président de la société des Écrivains de Marine? Je n'ai encore rien lu de lui. Pourquoi pas ce roman-ci?

    Posté par Mango, mercredi 30 octobre 2013 à 09:42 | | Répondre
  • J'ai entendu beaucoup de bien de ce roman... Merci de me le rappeler !

    Posté par yuko, mercredi 30 octobre 2013 à 11:02 | | Répondre
  • Ce titre irait très bien dans mon challenge I love London et le contexte de l'histoire est très intéressant.

    Posté par Soie, dimanche 3 novembre 2013 à 16:34 | | Répondre
  • Ce romancier est vraiment éclectique. Je vais déjà lire les deux qui sont dans ma PAL.

    Posté par Manu, lundi 4 novembre 2013 à 07:26 | | Répondre
    • Tu as raison, avant d'en ajouter un autre....

      Posté par Alex mot a mots, lundi 4 novembre 2013 à 12:37 | | Répondre
  • Un livre que j'ai adoré, comme "Est-ce ainsi que les femmes meurent ?" du même auteur. J'en lirai probablement d'autres !

    Posté par Neph, mardi 5 novembre 2013 à 23:36 | | Répondre
Nouveau commentaire