Mot-à-mots

J'ai commencé ma vie comme je la finirai... Au milieu des livres (Jean-Paul SARTRE)

Pourquoi être heureux quand on peut être normal ? - Jeanette WINTERSON

51DoYAHebYL

Points, 22 août 2013, 259 pages

Résumé de l'éditeur :

Pourquoi être heureux quand on peut être normal ?
Étrange question, à laquelle Jeanette Winterson répond en menant une existence en forme de combat. Dès l'enfance, il faut lutter : contre une mère adoptive sévère, qui s'aime peu et ne sait pas aimer. Contre les diktats religieux ou sociaux. Et pour trouver sa voie.


Ce livre est une autobiographie guidée par la fantaisie et la férocité, mais c'est surtout l'histoire d'une quête, celle du bonheur. «La vie est faite de couches, elle est fluide, mouvante, fragmentaire», dit Jeanette Winterson. Pour cette petite fille surdouée issue du prolétariat de Manchester, l'écriture est d'abord ce qui sauve. En racontant son histoire, Jeanette Winterson adresse un signe fraternel à toutes celles - et à tous ceux - pour qui la liberté est à conquérir.

Mon avis :

Jeanette écrit à la façon des petits papiers qu'il reste des livres que sa mère adoptive a fait brûler. Croyante convaincue, il ne devait y avoir dans sa maison que la Bible. Alors quand Jeanette introduit de la littérature anglaise, sa mère, Mrs W, décide de les brûler. Il n'en restera que des bouts de récits divers.

L'auteure écrit comme ceci, c'est à dire qu'il ne faut pas attendre une narration rectiligne. Elle élipse, revient sur un épisode, coupe ses paragraphes pour ne pas avoir à les finir.

Au départ, le récit tourne un peu en rond autour de son précédent roman (que je n'ai pas lu) "Les oranges ne sont pas les seuls fruits" qui a connu un immense succès en Angleterre. Puis l'auteure arrive à prendre le large, et le livre reprend souffle. Ouf....

Je ne suis malgré tout pas convaincue par ce roman. A cause essentiellement de sa forme.

L'image que je retiendrai :

Celle d'une petite fille obligée de dormir sur le pas de la porte, la nuit.

 

89294821_p

 

Posté par Alex mot a mots à 12:49 - Auteurs en W - Commentaires [44] - Permalien [#]
Tags : ,



Commentaires sur Pourquoi être heureux quand on peut être normal ? - Jeanette WINTERSON

    ça me rassure, je croyais être la seule à ne pas avoir été convaincue... J'ai trouvé ce roman brouillon et répétitif, comme des notes pas mises en forme. J'avoue ne pas avoir fini, ni écrit de billet !

    Posté par Kathel, samedi 9 novembre 2013 à 13:28 | | Répondre
    • Je l'ai fait à cause de mon club de lecture, sis c'est vrai qu'il ne m'a pas emballé.

      Posté par Alex mot a mots, dimanche 10 novembre 2013 à 09:55 | | Répondre
  • Contrairement à Kathel, je l'ai beaucoup aimé, la forme ne m'a pas dérangée, j'étais trop prise par le propos, que j'ai trouvé fort.

    Posté par aifelle1, samedi 9 novembre 2013 à 13:45 | | Répondre
    • Oui, le propos est fort, mais tellement brouillon.

      Posté par Alex mot a mots, dimanche 10 novembre 2013 à 09:57 | | Répondre
  • des commentaires totalement différents, mais tu confortes mon choix de ne pas le lire

    Posté par zazy, samedi 9 novembre 2013 à 15:09 | | Répondre
  • Ce n'est pas un roman d'ailleurs. J'avais lu le roman qu'elle a écrit sur la même histoire et c'est très ardu.

    Posté par val-m-les-livres, samedi 9 novembre 2013 à 21:25 | | Répondre
    • Le fameux "Les oranges ne sont pas les seuls fruits".

      Posté par Alex mot a mots, dimanche 10 novembre 2013 à 09:57 | | Répondre
  • Bonjour Alex, ce livre n'est pas un roman mais une sorte d'autobiographie. Comme Aifelle, j'ai trouvé très bien mais c'est sans concession. Bonne journée.

    Posté par dasola, dimanche 10 novembre 2013 à 05:07 | | Répondre
    • Une autobiographie dont la forme aurait pu être retravaillée.

      Posté par Alex mot a mots, dimanche 10 novembre 2013 à 09:58 | | Répondre
  • j'ai beaucoup aimé !

    Posté par clara, dimanche 10 novembre 2013 à 07:52 | | Répondre
    • La forme brouillonne ne t'a donc pas dérangé ?

      Posté par Alex mot a mots, dimanche 10 novembre 2013 à 09:58 | | Répondre
  • apparemment un roman qui provoque des réactions bien différentes, tant mieux. je suis déjà passée devant en librairie, maintenant j'ai une petite idée du contenu, au moins, merci!

    Posté par faelys, dimanche 10 novembre 2013 à 09:17 | | Répondre
  • En voilà une bonne question !

    Posté par Yv, dimanche 10 novembre 2013 à 10:25 | | Répondre
  • N'est-il pas ?!

    Posté par Alex mot a mots, dimanche 10 novembre 2013 à 11:36 | | Répondre
  • pas forcément sur une liste, mais si jamais je tombe dessus je me ferais ma propre idée à mon tour!

    Posté par faelys, dimanche 10 novembre 2013 à 13:54 | | Répondre
    • Il n'est pas très long à lire, mais pas des plus drôle non plus.

      Posté par Alex mot a mots, lundi 11 novembre 2013 à 16:08 | | Répondre
  • Ce que tu dis sur la forme de l'histoire ne me tente pas... Je passerais sans doute mon chemin du coup.
    Bon dimanche !

    Posté par Luna, dimanche 10 novembre 2013 à 14:15 | | Répondre
    • Il est vrai que je n'ai pas apprécié cette lecture.

      Posté par Alex mot a mots, lundi 11 novembre 2013 à 16:09 | | Répondre
  • Ce livre m'avais intrigué à sa sortie... Maintenant qu'il est en poche, j'hésite je dois dire..., notamment pour cette histoire de forme...

    Posté par Noukette, dimanche 10 novembre 2013 à 16:28 | | Répondre
  • J'aime bien le sujet ! Bonne soirée Alex, bisous

    Posté par Florinette, dimanche 10 novembre 2013 à 18:28 | | Répondre
    • C'est vraiment la forme qui m'a gênée.
      Biz

      Posté par Alex mot a mots, lundi 11 novembre 2013 à 16:10 | | Répondre
  • impressionnant, de ces livres pour lesquels on ne reste pas indifférents. bisous (tombée du lit j'en profite pour enfin, venir visiter les copinettes ! j'ai honte le temps file et n'ai pas eu le temps de le faire depuis un moment !) belle journée à toi

    Posté par stef sa belette, lundi 11 novembre 2013 à 04:32 | | Répondre
  • Le sujet est quand même tentant et le titre génial, après si la forme est un peu foutraque c'est gênant

    Posté par sous les galets, lundi 11 novembre 2013 à 11:53 | | Répondre
    • Et cela m'a tellement gêné que cela a plombé ma lecture.

      Posté par Alex mot a mots, lundi 11 novembre 2013 à 16:11 | | Répondre
  • A cause de ce début de phrase "Alors quand Jeanette introduit de la littérature anglaise", j'ai bien de le lire.

    Posté par Jackie Brown, lundi 11 novembre 2013 à 20:14 | | Répondre
    • Oui, mais avant d'en arriver là, c'est long....

      Posté par Alex mot a mots, mardi 12 novembre 2013 à 10:42 | | Répondre
  • Trop de déceptions lors de mes dernières lectures... je vais donc éviter, pourtant vu le début de ton billet, je l'ai cependant noté mais surtout pour le premier : "Les oranges..."

    Posté par Mango, mardi 12 novembre 2013 à 05:04 | | Répondre
  • Je ne connais pas ce livre mais je te comprends car je n'aime pas quand la forme est trop confuse ou brouillonne... je trouve qu'une forme claire met mieux les propos en valeur et leur donne plus de force... mais à chacun sa liberté de style.

    Posté par Soie, mardi 12 novembre 2013 à 09:57 | | Répondre
    • Et dans ce cas, l'auteure a pris toutes les libertés possibles et imaginables....

      Posté par Alex mot a mots, mardi 12 novembre 2013 à 10:44 | | Répondre
  • Je n'ai pas accroché (la forme?) et abandonné!

    Posté par keisha, mardi 12 novembre 2013 à 10:37 | | Répondre
  • Le coté brouillon ne me donne pas envie.

    Posté par jerome, mardi 12 novembre 2013 à 12:28 | | Répondre
  • j'ai aimé cette introspection et cette profondeur dans l'analyse.

    Posté par Theoma, vendredi 15 novembre 2013 à 09:06 | | Répondre
    • Tu ne l'as donc pas trouvé brouillon et répétitive ?

      Posté par Alex mot a mots, vendredi 15 novembre 2013 à 11:08 | | Répondre
  • Un roman qui est dans ma LAL. Alors je ne lis pas encore ta chronique.

    Posté par sudisine, vendredi 22 novembre 2013 à 14:59 | | Répondre
  • Le titre est intriguant bien sûr, mais si tu n'es pas plus emballée que ça...

    Posté par Géraldine, samedi 23 novembre 2013 à 20:34 | | Répondre
  • Oh non, il ne m'a pas plu.

    Posté par Alex mot a mots, dimanche 24 novembre 2013 à 09:30 | | Répondre
Nouveau commentaire