Mot-à-mots

J'ai commencé ma vie comme je la finirai... Au milieu des livres (Jean-Paul SARTRE)

Le dernier contingent - Alain Julien RUDEFOUCAULD

51dLP3HXv5L

Tristram, 5 janvier 2012, 501 pages

Résumé de l'éditeur :

Des adolescents, pour certains à peine sortis de l’enfance et déjà en perdition : massacrés par la famille, la société, les institutions. Six d’entre eux vont raconter, à la première personne, dans la langue brutale et splendide qui est leur seule arme, la guerre invisible que l’époque mène contre ses propres enfants.

Cela se passe aujourd’hui, en France, dans les marges de la région bordelaise.

À mesure que Marco, Sylvie, Xavier, Malid, Manon et Thierry racontent, leurs chemins se rejoignent. Ils vont former ce « dernier contingent » dont l’épopée durera douze semaines, sidérantes de noirceur et de beauté, comme une longue catastrophe montrée au ralenti.

Mon avis :

Un prix du livre France Culture / Télérama, ça vous pose un livre. Je l'ai donc ouvert, confiante.

J'ai très vite déchanté.

L'auteur écrit comme les ados parlent : de façon déstructurée, en longues logorrhées sans queue ni tête, et surtout sans vocabulaire.

Et sur 500 pages, ça fait long.

J'ai donc lu allégrement en diagonale jusqu'à la fin, qui fait plouf (à défaut de pschitt ;-) ).

Bref, je n'ai pas aimé me sentir spectatrice et impuissante.

Posté par Alex mot a mots à 12:31 - Auteurs en R - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : ,



Commentaires sur Le dernier contingent - Alain Julien RUDEFOUCAULD

  • Je l'avais feuilleté en librairie quand il a eu le prix France-Culture/Télérama ... et je l'ai reposé, pas du tout apprécié le style.

    Posté par aifelle1, samedi 30 novembre 2013 à 13:46 | | Répondre
  • Je pense que le style me ferait dresser les cheveux sur la tête ! Tout Télérama qui soit...

    Posté par Asphodèle, samedi 30 novembre 2013 à 16:40 | | Répondre
  • Bonjour Alex
    Rien que le résumé de l'éditeur me ferait fuir, alors si toi aussi tu t'y mets, je me dis qu'en ne lisant pas ce livre je fais une économie de temps. Et comme de plus je me méfie des prix littéraires...

    Posté par Oncle Paul, samedi 30 novembre 2013 à 17:21 | | Répondre
  • Bisous du samedi et bon week-end .
    Maman mule

    Posté par lameredelamule, samedi 30 novembre 2013 à 20:21 | | Répondre
  • Je me demande si la double casquette France culture/Télérama ne ma ferait pas plutôt fuir... Sur celui-ci, je ne tenterai pas le coup

    Posté par Yv, dimanche 1 décembre 2013 à 09:41 | | Répondre
  • J'en avais lu beaucoup de bien, il est donc dans ma PAL. Et j'ai même emprunté le dernier roman de l'auteur. On verra bien...

    Posté par Jostein, dimanche 1 décembre 2013 à 16:39 | | Répondre
    • Affaire à suivre, j'attends ton billet avec impatience.....

      Posté par Alex mot a mots, dimanche 1 décembre 2013 à 19:02 | | Répondre
  • Bonsoir Alex, et bien ça me rassure, j'ai ouvert cet ouvrage et je n'ai pas été au-delà de la page 20, il m'est tombé des mains. Tant pis pour Télérama et France Culture. Bonne soirée.

    Posté par dasola, dimanche 1 décembre 2013 à 19:16 | | Répondre
    • Ca me rassure ! Je ne suis pas la seule à être hermétique à ce style.

      Posté par Alex mot a mots, lundi 2 décembre 2013 à 10:17 | | Répondre
  • Il m'aurait tentée, mais il laissera sa place à d'autres !

    Posté par Eulimene, lundi 2 décembre 2013 à 08:58 | | Répondre
  • Un prix, etc... mais uen déception! Dommage.

    Posté par keisha, lundi 2 décembre 2013 à 11:40 | | Répondre
  • Bien d'accord avec vous. C'est bizarre cette façon de vous sentir tous rassuré à l'idée de ne pas ouvrir le même livre… pour le cas où des émotions non prévues vous bondiraient à la figure. J'ai adoré ce livre. C'est une épopée géniale et monumentale qui fera date dans l'histoire de la littérature. Quand j'ai eu fini de lire, j'ai su que jamais je n'oublierai ces 6 ados et la petite Cécile. Et je ne peux vous souhaiter qu'une chose: que vous changiez d'avis ne serait-ce que pour que vous vous autorisiez à vivre cette aventure.

    Posté par Vivi, lundi 2 décembre 2013 à 19:34 | | Répondre
    • Les émotions comme décrites dans ce roman "me bondissent à la figure" chaque jour au travail. Alors oui, quand je lis, j'ai envie de lire autre chose.
      Et je le dis !

      Posté par Alex mot a mots, mercredi 4 décembre 2013 à 09:07 | | Répondre
  • En général j'aime ce genre de thématique, parce que nous vivons dans une société difficile et par déformation professionnelle, profession que je n'ai pas pu mener à terme....et parfois je le regrette.

    Posté par Sudisine, mardi 3 décembre 2013 à 19:04 | | Répondre
  • Le titre était alléchant... Mais plouf !!!

    Posté par Géraldine, samedi 7 décembre 2013 à 21:36 | | Répondre
Nouveau commentaire