Mot-à-mots

J'ai commencé ma vie comme je la finirai... Au milieu des livres (Jean-Paul SARTRE)

Le testament d'Olympe - Chantal THOMAS

41BeneYqQ1L

Seuil, 2 septembre 2010, 304 pages

Résumé de l'éditeur :

Nous sommes au milieu du XVIIIe siècle, sous le règne de Louis XV. Deux soeurs, Apolline et Ursule, sont les héroïnes de ce livre. Elles sont nées à Bordeaux, dans un milieu très religieux. Le père, adepte de la Providence, s’adonne avec délice au bonheur de ne rien faire. La mère est en prières. La famille s’enfonce dans la misère. Ce dont Apolline, en disciple de son père, s’aperçoit à peine, tandis que l’aînée, Ursule, ambitieuse et libre, n’a qu’une envie : s’enfuir.

Bientôt, les deux jeunes filles se perdent de vue. Apolline est mise dans un couvent, puis devient préceptrice. Elle en sort quelques années plus tard pour retrouver sa soeur mourante, et découvrir dans un manuscrit le récit de ses aventures.

Ursule, rebaptisée Olympe, a réussi à se faire emmener à Paris par le duc de Richelieu. Elle rêve de faire carrière au théâtre, mais son protecteur a d’autres plans. Fournisseur royal attitré en matière de plaisir, il offre Olympe à Louis XV. Olympe, aimée par Louis XV, est rongée par le désir de s’imposer face à Mme de Pompadour. Devenue mère, elle croit triompher.

Mais, avec la soudaineté des alternances de faveur et défaveur, elle perd tout. On l’exile et la marie de force en province et lorsqu’elle revient à Paris pour dénoncer la violence de son sort, elle est arrêtée et envoyée à l’Hôpital.

Mon avis :

Je suis quelque peu déçue par cette lecture. Je m'attendais à une véritable 
plongée au cœur du règne de Louis XV, je n'en ai vu que les arrières cours.
Le récit est long à démarrer : il ne fait pas bon vivre à Bordeaux et avoir
un père de la noblesse déchue qui ne travaille pas. Il ne fait pas bon
se retrouver au couvent, on y risque sa vie.
Quand le récit d'Olympe débute enfin, je n'ai rien appris que je ne sache
déjà. Certes, Olympe est une battante, mais qui se révèle vite une
parvenue qui va tout perdre sur un coup de tête
. Et elles furent sans
doute nombreuses, les filles dans ce cas au XVIIIe siècle.


Ceci dit, l'auteur raconte un Paris dominé par l’étrange duo que forment
le duc de Richelieu, le plus célèbre libertin de son siècle, et le roi
Louis XV, habité par le goût de la mort, le désir des femmes, et le
sens du péché. Les jeux du pouvoir sont imprévisibles, et il est bien
hasardeux de vouloir défier son destin.
Déception encore à la fin du roman : on ne sait pas ce que la sœur d'Olympe
va faire du testament de celle-ci. Pourtant, le récit de sa vie occupe une
bonne partie du début du roman. Une fin en queue de poisson (un clin
d'œil à Mme Poisson, sans doute...)
L'image que je retiendrai :
Celle du château d'Aubrac, perdu dans la neige et la boue, pour une
maîtresse habituée au luxe de la Maison aux cerfs.

Posté par Alex mot a mots à 12:16 - Auteurs en T - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : ,



Commentaires sur Le testament d'Olympe - Chantal THOMAS

  • je l'ai lu il y a quelques années et j'ai le même avis que vous!

    Posté par titoulematou, dimanche 26 janvier 2014 à 12:52 | | Répondre
    • Nous sommes donc sur la même longueur d'onde.

      Posté par Alex mot a mots, mardi 28 janvier 2014 à 12:54 | | Répondre
  • J'ai aimé l'écriture de Chantal Thomas

    Posté par zazy, dimanche 26 janvier 2014 à 13:51 | | Répondre
  • Je n'arrive pas à lire les terminaisons de tes dernières phrases, car elles semblent dépasser du cadre... Bonne fin de soirée Alex, bisous

    Posté par Florinette, dimanche 26 janvier 2014 à 18:52 | | Répondre
    • Flûte, il va falloir que je m'en occupe.....

      Posté par Alex mot a mots, mardi 28 janvier 2014 à 08:13 | | Répondre
  • Bonsoir Alex, je n'ai encore rien lu de Chantal Thomas mais j'en ai deux dans ma PAL qui m'attendent: Les adieux à la reine et l'échange des princesses. Je commencerai par ces deux là. Bonne soirée.

    Posté par dasola, dimanche 26 janvier 2014 à 19:07 | | Répondre
  • J'ai été un peu déçue par son dernier, mais me suis promis d'essayer un autre titre.

    Posté par Sandrine, dimanche 26 janvier 2014 à 22:42 | | Répondre
  • Déjà que je ne suis pas fan des romans historiques. Ta déception ne va pas m'inciter à me plonger dans celui-là.

    Posté par jerome, lundi 27 janvier 2014 à 13:16 | | Répondre
  • Le texte est bizarre en effet, il déborde côté droit, on ne peut pas lire jusqu'au bout. Dommage pour la lecture. J'ai "les adieux à la reine" dans ma PAL.

    Posté par aifelle1, lundi 27 janvier 2014 à 13:36 | | Répondre
  • Tout ce que j'ai pu lire de cet auteur m'a beaucoup plu. Tu devrais essayer avec un autre titre

    Posté par Praline, lundi 27 janvier 2014 à 23:13 | | Répondre
  • Je comprends tes réserves. Pour cette période je me suis notée quelques tomes des enquêtes de Nicolas Le Floch pour 2014.

    Posté par Soie, vendredi 31 janvier 2014 à 13:45 | | Répondre
    • J'en ai lu un, il y a longtemps, et je n'avait pas accroché. Il faudra que je retente. Mais la version télé est sympa.

      Posté par Alex mot a mots, dimanche 2 février 2014 à 10:07 | | Répondre
  • Chantal Thomas, celle de la télé, celle qui fait des émissions ?

    Posté par Sudisine, dimanche 16 février 2014 à 08:11 | | Répondre
Nouveau commentaire