Mot-à-mots

J'ai commencé ma vie comme je la finirai... Au milieu des livres (Jean-Paul SARTRE)

L'ange sanglant : dans l'enfer de Jérôme Bosch - Claude MERLE

51+ORqUUkUL

MA Editions, 23 avril 2014, 240 pages

Résumé de l'éditeur :

Hollande, XVIe siècle. Dans la petite ville d'Hertogenbosch, une jeune fille est découverte morte, assassinée de la pire manière. Le bailli chargé de l'enquête ne tarde pas à découvrir qu'il s'agit de Katje, la servante de Jacob Dagmar, chirurgien et alchimiste.

D'autres meurtres sont commis par celui que l'on surnomme désormais l'Ange sanglant. Ses mises en scène macabres semblent tout droit sorties des tableaux de Jérôme Bosch, peintre réputé et célébrité locale, dont les oeuvres énigmatiques fascinent et interrogent.

Qui se cache derrière l'Ange sanglant, son imitateur démoniaque ? Jérôme Bosch lui-même ? L'un de ses ennemis envieux de son génie ? Ou bien encore Jacob Dagmar qui, en approchant de la vérité, va subir le vertige du mal ?

Mon avis :

Un roman noir qui nous entraîne dans la Hollande du XVIe siècle, à la découverte du célèbre peintre Jérôme Bosch (dont ce n'était pas le vrai nom).

Les meurtres s'enchaînent rapidement en début de roman, tous avec des mises en scène macabres.

Difficile, dans ces conditions, de trouver le coupable, même si le chirurgien et alchimiste est plutôt perspicace.

Même si le personnage du coupable aurait pu être plus fouillé, j'ai passé un agréable moment au milieu des couleurs du peintre et des potions du médecin.

L'image que je retiendrai :

Celle du peintre Jérôme Bosch se frottant les yeux à cause de ses migraines.

 

Je remercie Gilles Paris et MA Editions pour l'envoie de ce roman.

 

 

85262867

 

Posté par Alex mot a mots à 12:50 - Auteurs en M - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,



Commentaires sur L'ange sanglant : dans l'enfer de Jérôme Bosch - Claude MERLE

  • Tu lis à une vitesse, c'est impressionnant

    Posté par Sudisine, lundi 16 juin 2014 à 18:27 | | Répondre
  • Dans l'fond on t'aurait donné un catalogue de la peinture de Monsch ça aurait suffit
    Bisous du mardi

    Posté par HIL le Rhodan, mardi 17 juin 2014 à 05:50 | | Répondre
  • L'évocation de la Hollande à cette époque et celle de ce peintre me plairaient certainement mais beaucoup moins, je crois le polar lui-même!

    Posté par Mango, mardi 17 juin 2014 à 07:32 | | Répondre
    • C'est une enquête très succincte, mais avec pas mal de morts.

      Posté par Alex mot a mots, mardi 17 juin 2014 à 09:21 | | Répondre
  • Bonjour Alex, moi qui suis une admiratrice de l'oeuvre de Jérôme Bosch, je note ce polar, merci pour cette découverte. Je ne connais pas du tout l'écrivain.

    Posté par dasola, samedi 21 juin 2014 à 13:07 | | Répondre
    • Je ne connaissais pas non plus l'auteur, mais le résumé m'a tenté. Veux-tu que je te l'envoi. Sinon, je l'ai reçu via Gilles Paris.

      Posté par Alex mot a mots, dimanche 22 juin 2014 à 11:02 | | Répondre
Nouveau commentaire