Mot-à-mots

J'ai commencé ma vie comme je la finirai... Au milieu des livres (Jean-Paul SARTRE)

Dans son ombre - Gerald SEYMOUR

519ZPjQ2xvL

Sonatine, 22 janvier 2015, 581 pages

Résumé de l'éditeur :

Londres, 2001 : Joey Cann se tient devant une maison qu'il a vue des centaines de fois sur des photos, dans des dossiers, dans des rapports, celle d'Albert William Packer, un richissime homme d'affaires soupçonné de diriger la mafia londonienne.

Joey est membre de l'Église, un service des douanes britanniques qui vient de subir un cuisant revers. Après trois ans de surveillance, un budget de cinq millions de livres, un procès retentissant, Packer, qui a été emprisonné pendant des mois, vient en effet d'être libéré suite à l'étrange défection d'un témoin clé. Si l'enquête est officiellement close, Cann s'est malgré tout juré de ne jamais renoncer. Désormais, il sera dans l'ombre de sa cible, en permanence.

Un homme retrouvé mort à Sarajevo va bientôt forcer Packer à sortir de son antre pour gagner la Bosnie. C'est sur ce terrain inattendu, dans un pays durement éprouvé par la guerre, que Cann, accompagné de Maggie Bolton, une experte en surveillance, va tenter de le piéger.

Mon avis :

Décrit comme un thriller, ce bon gros roman appartient plutôt à la catégorie espionnage. Qu'à cela ne tienne !

Je suis donc Joey Cann et son obsession de Packer, dit Mister. Obsession qui l'entraîne à Sarajevo où se déroulera l'intrigue du roman.

Tout au long des presques 600 pages, l'auteur nous décrit l'aura de Mister, personnage important du trafic de drogues à Londres, respecté et craint. Mais hors de l'Angleterre, il n'est plus personne et l'on découvre des requins ayant déjà pris en main le business européen.

Pendant près de 400 pages, l'auteur nous décrit la ville et l'état du pays, rongés par le marché noir et les trafiques divers, y compris celui des aides internationales.

Si l'intrigue en elle-même ne m'a pas passionnée (trop lente à mon goût), j'ai apprécié que l'on me conte l'histoire du conflit par le petit bout de la lorgnette. J'ai aimé decouvrir ce pays délaissé des Dieux, loin de la carte postale.

J'ai senti, tout au long des pages, que l'écrivain connaissait bien cette partie du monde, et la ville de Sarajevo en particulier. Son histoire tragique, également. J'ai découvert ainsi de quelle façon la ville avait souffert et souffre encore de sa non-reconstruction.

J'ai aimé retrouver les deux agriculteurs, séparés par la guerre, se retrouvant après pour continuer de disputer leurs parties d'échec. Et découvrir enfin leur rôle dans cette histoire.

Bref, si l'aspect policier de l'histoire ne m'a pas convaincu, j'ai en revanche beaucoup goûter la visite de cette région du monde dévastée par une guerre fratricide.

L'image que je retiendrai :

Celle du seul juge de Sarajevo encore intègre, qui vit dans une moitié de maison en haut d'une côte avec sa fille handicapée.

 

Je remercie Babelio et son opération Masse Critique pour l'envoi de ce roman.

 

101831729

 

Posté par Alex mot a mots à 12:48 - Auteurs en S - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : ,



Commentaires sur Dans son ombre - Gerald SEYMOUR

    J'aime l'expression concernant le juge : "encore intègre" (jusqu'à quand ?) ! Si tu veux en savoir plus sur la Bosnie, je te conseille aussi Les harmoniques de Marcus Malte, il développe très bien le sujet ! On n'en parle pas tant que ça dans les romans, ça ne doit pas être vendeur...

    Posté par Asphodèle, vendredi 13 février 2015 à 13:12 | | Répondre
    • Tu as raison, la guerre de Yougoslavie n'est pas vendeuse.....

      Posté par Alex mot a mots, dimanche 15 février 2015 à 12:28 | | Répondre
  • celui-ci ne me tente pas trop, j'aime les polars, mais romans d’espionnage, pas trop...un seul essai avec John le Carré, "La maison Russie" je crois que je n'ai jamais pu terminer

    Posté par Eve-Yeshe, vendredi 13 février 2015 à 14:11 | | Répondre
    • Un auteur que j'ai rapidement abandonné également. Ce roman-çi, au moins, je suis arrivée au bout.

      Posté par Alex mot a mots, dimanche 15 février 2015 à 12:29 | | Répondre
  • Un roman d'espionnage, j'ai envie de dire "Beurk" !

    Posté par jerome, dimanche 15 février 2015 à 09:07 | | Répondre
  • Bonjour
    Oh vous êtes déjà venue à Antibes ? Comment avez-vous trouvée la ville ? Elle vous a plu ?

    J'ai vu que vous aviez gagné un livre avec masse critique, j'ai aussi eu un livre grâce à ce concours !

    Merci en tout cas de votre commentaire.
    Bonne soirée et bonne lecture !

    Posté par manue, dimanche 15 février 2015 à 18:42 | | Répondre
    • J'y allais en vacances quand j'étais plus jeune, avec mes parents, il y a une vingtaine d'année. Nous logions chez des amis sur les hauteurs de la ville.

      Posté par Alex mot a mots, dimanche 15 février 2015 à 19:43 | | Répondre
  • Voilà un Sonatine qui me tente beaucoup

    Posté par Léa Touch Book, lundi 16 février 2015 à 06:47 | | Répondre
  • Je n'aime pas trop ce genre, alors je passe mon tour....

    Posté par Sudisine, samedi 21 février 2015 à 08:07 | | Répondre
  • La quatrième de couverture me tente bien, dommage que l'aspect policier t'ait un peu déçue !

    Posté par Sybille, lundi 23 février 2015 à 08:00 | | Répondre
  • Faut s'accrocher mais sinon il est pas mal quand même...

    Posté par manue, mercredi 25 février 2015 à 16:11 | | Répondre
  • Cuné est plus enthousiaste que toi !

    Posté par clara, jeudi 28 mai 2015 à 08:26 | | Répondre
Nouveau commentaire